Une journée… en médecine interne!

Chaque service de médecine a sa propre organisation, mais ça se rejoint plus ou moins et on retrouve globalement les mêmes soins. Je vais ici vous raconter mon expérience à moi, d’une journée de stage dans un service de médecine inerne, qui pour moi ne c’était pas bien passée. J’espère que d’autres pourront témoigner d’une plus heureuse expérience!

http://www.chu-montpellier.fr/typo3temp/_processed_/csm_med_int-nephro-voinot__8__35452e1096.jpg
Lien: http://www.chu-montpellier.fr/typo3temp/_processed_/csm_med_int-nephro-voinot__8__35452e1096.jpg

4h30 le réveil sonne. (Oui, 4h30). My goooood ce que je ne VEUX PAS me lever. Je suis épuisée, j’ai presque pas dormi… trop stressée.

Bref, j’me lève quand même, je mets l’eau à chauffer, je vais me préparer dans la salle de bain, essayons de cacher ces vilaines cernes. Je bois mon thé et puis c’est parti, direction la gare.

Sur le chemin il fait nuit. Y’a pas un chat.

Je prends le train j’arrive dans la ville, me voilà dans le bus pour l’hôpital.

A l’hôpital, j’arrive avec presque une heure d’avance, c’est comme ça avec mes horaires de train, pas le choix. Ce qui me laisse le temps de me changer tranquille, de me prendre un café et d’avaler un pti dej. Je relis mes fiches préparées la veille sur les patients dont je m’occuperai et le plan de soin que j’ai prévu. J’ai un secteur soit 8 patients, dans ce secteur deux patients en fin de vie, un patient venu pour un diabète inaugural, deux autres suite à un infarctus du myocarde, un pour un foyer pulmonaire avec décompensation  Parkinson, et deux mamies pour un foyer pulmonaire également. En ce moment, le service est plein.

7h, transmissions de la veilleuse à l’équipe du jour. Des fois on a des transmissions bien, pi des fois, euh… pas. « Mr. Z chambre 23, alors lui cette nuit, je vous dis pas le bazar, vas y que j’me lève, je me déshabille, je sors tout nu dans le couloir, il m’a fait un de ces foin! Et pis alors, son voisin, forcément, il est pas content, et alors là, blablabla… » Et sinon, les constantes? Et sur le plan clinique? Tu lui a donné une réserve? Il a dormi ou pas? No comment. 

7h30 les transmissions sont finies. Chaque soignant se lève et le service s’active. Première chose: les prises de sang et glycémies. Je sais que j’ai 5 prises de sang dans mon service et 3 glycémies, faut pas trainer, pour peu que j’me rate sur les petites veines de certains patients… et c’est fini pour la matinée l’engrenage du retard aura déjà commencé. Je vais pour prendre le chariot et là:  « ah mais c’est mon secteur ça! » me dit une infirmière. Je me tourne vers le tableau de répartition. Merde… on m’a changée de secteur!

Je vais demander pourquoi on m’a changé, que j’avais tout préparé etc etc. « Ah mais c’est volontaire, quand tu seras infirmière tu pourras pas te préparer avant, t’es en 3e année maintenant tu dois pouvoir arriver et gérer ton secteur avec ce que t’as! » 

Ok. Donc une fois de plus, tout le travail fourni, n’aura servi à rien. Moi je croyais que c’était mon job d’étudiante de préparer ma journée du lendemain, de faire des mini démarche de soin sur mes patients, pour faire les liens, rechercher les traitements que je connais pas, réviser les pathologies en fonction, et me préparer un plan de soin pour le lendemain pour apprendre à m’organiser et rien oublier surtout. Mais c’est vrai que maintenant, je suis en 3e année, alors, j’ai plus vraiment le droit d’être étudiante. Faudra donc qu’on m’explique pourquoi la 3e année c’est encore une année d’étude, au final, si je dois déjà être infirmière à la fin de la 2e. En tout cas, c’est sûr, je me casserai plus la nenette à faire tout ce travail dans le vide.

Je change de secteur. J’ai déjà perdu 5 min avec ça. Je regarde sur le dossier informatisé les soins à faire chez ces patients. Punaise, ils ont tous une prise de sang ce matin, super. J’espère qu’ils sont pas trop difficiles à piquer, sinon c’est la merde. Il me reste déjà plus que 15 min pour tout faire! Et en plus, je suis dans le secteur de Joséphine, elle peut pas me pifrer, ça va être fun la journée.

Vérification des tubes, tout est ok, c’est parti.

Une autre étudiante vient me demander si j’ai des prises de sang à lui laisser. Ah mais avec plaisir, sert toi! Heureusement pour moi!

Toutes les prises de sang se passent bien, jusqu’à Mr X. IMPOSSIBLE. Au premier abord on dirait qu’il est piquable, mais rien à faire, tu piques et y’a rien, nada niet. J’ai tenté 2 fois, je sens que je vais pas y arriver, ça m’arrache le coeur mais faut que j’appelle Joséphine pour prendre le relais. A chaque fois que je suis avec elle, je suis tellement stressée que je rate toujours des prises de sang. Evidemment aujourd’hui, il a aussi fallu que ça arrive. Elle me regarde et secoue la tête. Elle veut que j’essaie une 3e fois, elle me regarde faire, je pense qu’elle pense que je m’y prends forcément mal. Ca rate, cette fois encore. Je me sens honteuse. Quelle nulle doit-elle se dire.

Sauf que HAHA elle n’y arrive pas non plus. Mouhahahaha.

Ouai fin en attendant, les plateaux du petit dej arrivent déjà et j’ai toujours pas fini moi. Des patients commencent à manger et j’ai pas encore piqué la glycémie. Raaaah.

8h. Après les prises de sang, les glycémies, je vais vérifier mes barquettes de traitements pour aller les distribuer. J’essaie en même temps de regarder le dossier du patient, en gros… Mais je vois que des collègues sont en train de préparer leurs soins de 8h, moi j’ai pas encore donné mes traitements. La loose. En plus, un des patients prend ses medics via une sonde gastrique: faut tout écraser, sauf certains traitements qui doivent être dilués dans de l’eau… ça me met encore plus en retard… sans compter sur le patient qui me demande de lui faire une tartine de plus ou de l’installer sur la chaise perçée parce qu’il a une urgence pipi ou encore celui qui veut que je regarde pourquoi la TV marche pas… « mais monsieur, pourquoi vous avez pas demandé avant quand on est venu pour les plateaux? » réponse: « Bah vous passez toutes en coup de vent j’ai pas eu le temps de demander. »

On peut pas les blâmer.

8h20. Après la distribution des traitements, je vais préparer à mon tour les soins de 8h. Classiquement: des perfusions d’hydratation à remplacer, des antibiotiques IV, des pansements, des injections d’antigoagulants, de morphiniques et autres traitements, des aérosols… pendant ce temps, la plupart de mes collègues sont en pause, mais moi, les pauses, je les vois pas, je suis tout le temps en retard et même quand je le suis pas, je trouve des trucs à faire, comme regarder le dossier de mes patients, aller dans leur chambre voir comment ils vont, préparer ma visite médicale…

8h30. Je commence la tournée des soins, faut que je me dépêche! Les aides soignantes commencent déjà les toilettes. La loose, again.

8h45. Je commence les toilettes. Dans une demie heure la visite médicale débute, si ça démarre par mon secteur, je vais jamais pouvoir être prête. Car évidemment, on me demande jamais mon avis, c’est l’infirmier du secteur à qui on s’adresse et en général comme lui, il a rien à faire (ben oui c’est moi qui fait tout) ben il dit « oui oui, je peux commencer la visite ». Pendant ce temps, moi je suis dans les chambres à faire autant de toilettes que je peux. Ce matin, je suis supposée faire 2 toilettes complètes… c’est impossible… avec des patients âgés je mets 40 min pour une toilette complète normalement, avec soins de bouche , hydratation et tutti quanti. Des fois y’a aussi un pansement qui se rajoute là dessus, à faire après la toilette. J’arrive rarement à les faire le matin, en général, je me les case en début d’après midi (ce qui ne plaît pas à tout le monde^^). Donc là, ben va falloir s’organiser. Je donne le nécessaire à une des dames, je la laisse faire le visage, le haut, ce qu’elle peut seule, pendant ce temps je m’occupe de la voisine, je la laisse aussi faire le haut, pendant que je m’occupe « du bas ». Les soins de bouche, je ferai après manger à midi, là, j’ai pas le temps.

Une aide soignante toque à la porte et me demande si j’ai besoin daide! Ô joie! Je lui réponds que oui sinon je vais pas être prête à l’heure pour la visite médicale. « Ah mais non alors, tu finis tes soins et tu iras à la visite que quand t’auras fini! Ca t’apprendra à t’organiser! »  -_______-

On me disait de déléguer, une fois sur 2 ça fini comme ça. Pour les aide, en tant qu’étudiante, je dois faire des toilettes et en faire assez. Résultat, j’arrive en retard à la visite  médicale ou dans le meilleur des cas, en sueur, et pas super super bien préparée.

9h30, je me pointe pour la visite, j’ai de la chance, elle a commencé un peu en retard. Je suis en sueur, je connais pas bien les patients sauf ceux à qui j’ai fait la toilette, j’ai pas eu de retour des aides soignantes sur les autres, j’ai pas eu le temps de voir vraiment leurs dossiers, aux transmissions la veilleuse à rien dit de très utile pour moi (même pas les constantes), donc c’est un peu la loose, again. Ca va mieux quand j’ai eu moins de galère le matin, ou quand je suis dans le même secteur que la veille. Là, c’est dur. Je sais pas répondre aux questions du médecin. Je dois regarder sur le dossier, je découvre en même temps que lui, pourtant ces patients sont sous ma responsabilité. Franchement, j’ai honte. En plus je me sens sale, j’ai sué comme un cochon, même pas eu le temps de me rafraichir un coup, de boire un verre d’eau, d’aller me vider la vessie. Les aide soignantes elles, sont en pause, elles auraient pu venir m’aider, mais non. L’étudiante, c’est son rôle de galérer. Bref.

10h30. Fin de la visite médicale. Il faut maintenant relever les ordres et ajuster les traitements. Préparer aussi la barquette de traitements du midi. Il faut aussi faire les transmissions écrites, préparer des documents de transfert, appeller les soins à domicile ou autre selon le projet du patient etc. Puis faire les glycémies. Vers 11h, les plateaux repas arrivent, il faut distribuer les traitements. Avant d’aller manger, on fait les tranmissions aux collègues qui font faire la garde de midi. Voilà, le plus dur est passé… Le matin, c’est la course contre la montre.

11h30. Pause dej. Je suis AFFAMEE. Pendant que je mange, les collègues vont débarraser les plateaux des patients, les installer pour la sieste, préparer les boissons pour la tournée de l’après midi, répondre aux sonnettes…

12h15. Retour de pause. Transmissions des collègues, qui vont manger à leur tour. Au retour il faut faire la tournée des constantes et la tournée des soins de 12h (perfusions, aérosols etc). Faut se répartir. J’aime pas faire la tournée de soins… je suis pas assez rapide, et j’en ai marre qu’on me le dise tout le temps, et puis j’aime pas passer en coup de vent dans la chambre du patient. Au final, j’ai plus envie. Je préfère faire la tournée des constantes, ça me laisse 5 min pour discuter avec les patients et avoir une évaluation clinique… au final je suis longue aussi, on me regarde toujours de travers, mais bon, au moins, j’ai pris plus de plaisir et personne peut me dire que c’est grave si un patient a eu sa prise de TA 15 min plus tard que prévu. C’est moins vrai pour certains traitements, encore que.

Après le reste de l’après midi, on fait les entrées de nouveaux patients et les sorties, plus les tâches administratives, la commande de pharmacie aussi, ce genre de choses qu’on ne peut pas faire le matin.

14h30. Transmissions de fin de tournus. L’équipe d’après midi arrive. On termine vers 15h (selon la longueur des transmissions).

La journée est enfin finie!

sick sigh ill flu movie

Pour l’équipe d’après midi, il y’a une nouvelle tournée des soins vers 16h, puis la même routine, tournée des glycémies, plateaux repas, soins de 18h, installation pour la nuit, soins de 20h, tournée des constantes…

Puis la veilleuse arrive, en général elle est en binome avec une aide soignante. Je ne connais pas le travail de nuit.

Voilà mon vécu d’une journée en médecine^^ Pas super jouasse mais c’était comme ça que je le vivais. J’ai pas pris beaucoup de plaisir, je me suis vite découragée, j’ai perdu beaucoup confiance en moi, en mes capacités, j’étais très stressée et je faisais pas un bon job. Je pense que les intentions des collègues étaient pas mauvaises, beaucoup pensent qu’il faut mettre la pression aux étudiants pour qu’ils progressent, mais moi, c’est le contraire. Je me mets déjà suffisemment de pression toute seule, je bosse déjà trop. On est pas tous pareils, on a pas tous les mêmes besoins d’encacrement et d’apprentissage… et c’est pas toujours facile de se défendre, de faire savoir ses besoins, quand on est stagiaire.

Cependant je suis sûre qu’il existe des services de médecine qui sont bien, des étudiants qui y ont eu de bonnes experiences, des professionnels qui s’y épanouissent! Si vous avez de meilleures exprériences en service de médecine à nous raconter, envoyez moi!! 😉 (Vous avez le droit aussi de partager vos mauvaises expériences d’ailleurs^^).

Ciao!

Publicités

5 commentaires

  1. Ca me rappelle mes stages en médecine !! Trois ! De mauvaises expériences aussi…
    Et dans les stages en général, tu es étudiante mais tu fais tout. Le travail d’IDE, d’AS et parfois même d’ASH. forcément, difficile d’être aussi rapide que les ide qui ne font pas de ménage, pas de toilette… Ben oui, tu es étudiante infirmière polyvalente !! Comment faire dans ton dernier stage de 3ème année pour tenir un service comme l’ide, comme une future professionnelle alors que tu fais le ménage et les toilettes en plus… Difficile… En plus, on te demande toujours de faire les toilettes des patients les plus « lourds », les AS les font en binôme, mais non, toit, t’es étudiante, tu dois y arriver toute seule en moins de temps qu’elle… Bon courage à toi, et ne te laisse jamais abattre !!

    • C’est exactement ça!^^ J’avais l’impression qu’on me demandait l’impossible tout en me reprochant après de pas y arriver. En plus entre elles, elles s’aidaient mais comme tu dis, toi on te laisse tout seul!

      En plus, chacun voyant les choses avec un point de vue différent (les AS, les IDE, le référent..) mais sans jamais se mettre d’accord … Difficile de s’en sortir comme ça quand on te dit A puis B puis C et que si tu t’adapte pas, on te repproche après de pas écouter lse remarques.

      Aaaah… la vie de stagiaire, c’est pas fun^^ Bon heureusement c’est pas tous les stages comme ça!

      Oui sur le moment j’étais vraiment abattue, j’avais jamais vécu ça avant, je me suis beaucoup remise en question. Mais avec le recul je me dit que ça arrive, que c’est pas tout de ma faute, que je dois croire en moi pour que le prochain stage se passe bien… j’espère tomber sur une équipe qui va m’aider à reconstruire derrière cette mauvaise expérience…

      Merci des encouragements 🙂

  2. En 3 ans, j’ai eu un stage qui m’a fait complètement doutée de moi, au point que j’ai failli arrêter ma formation 6 mois après le début de celle ci. J’étais en stage dans un établissement de rééducation/réadaptation, 2° stage de ma formation, j’étais en EHPAD au premier, une des IDE m’avait en grippe « De toute façon, tu n’es pas faite pour être IDE » (aujourd’hui, j’ai envie de lui foutre mon diplôme sous son nez), elle me méprisait et en plus c’était ma référente et histoire de bien faire une AS m’avait prise sous son aile alors qu’elle détestait les ESI car eux avaient réussi le concours infirmier et pas elle… Je te raconte pas l’allure de mon bilan de mi stage et de fin de stage…. Ils voulaient même fait un rapport circonstancié de mon cas « exceptionnel »… Ne me sentant pas du tout à l’aise, je passais mes journées avec les kiné, ergothérapeutes, orthophonistes qui eux m’accepter d’elle que j’étais… Donc c’est pas vraiment un stage infirmier que j’étais en train de faire mais plutôt un stage kiné… J’allais tous les matins en stage en pleurant, encore aujourd’hui je remercie une de mes collègues de m’avoir soutenue ainsi que mes formateurs car sans eux, j’aurais arrêter. C’est pas toujours facile d’être étudiante =/

    • merci de partager ton expérience! C’est rassurant aussi de voir des personnes qui ont aussi rencontré des stages difficiles, à qui on a dit « t’es pas faite pour ça » et qui aujourd’hui sont bel et bien diplomées 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s