Pourquoi j’ai détesté la médecine interne (2)

En médecine interne (ce que j’en ai vu en tout cas) c’est la course casi tout le temps. T’enchaînes. J’aime pas car j’ai pas le temps de réfléchir, de me poser avec un patient, j’ai de la peine à tous les voir et récolter toutes les infos avant le début de la visite médicale que je commence en sueur. Certes, je suis étudiante, j’ai peu de pratique, je suis un peu effarouchée. En plus, j’aime le relationnel, la psychiatrie, parler avec les gens, prendre le temps, tout ce que j’ai pas dans ce service. Je déteste devoir courir pour courir. Il fallait toujours aller vite, pourquoi? Si j’ai du temps je le prends. Je vais pas faire vite pour faire vite. Je prends du plaisir a prendre soin des gens, à faire mes soins calmement sans agitation, c’est aussi tellement mieux pour le patient.  Mais là non, y’a jamais le temps. Faut toujours se dépêcher même si on a du temps parce que « au cas où y’a une urgence, une entrée, un mort, le feu, l’apocalypse, une apparition de la vierge Marie. »

fire what omg shocked hell

Et un  jour un patient m’a regardé et m’a dit:  » Détendez vous, vous êtes stressée »

Ca m’a coupé net. Je bafouille, je m’excuse, je suis gênée. « Je ne savais pas que ça se voyait, effectivement je suis stressée, je suis désolée ».

« Non mais c’est pas que vous, vous êtes toutes tout le temps stressées ici » Et le patient qui m’explique donc que c’est mauvais pour la santé, lui le sait bien vu qu’il est là pour un infarctus du myocarde.

Ok donc c’est le monde à l’envers.

C’est donc la course, c’est clair que j’ai pas le temps de faire la moitié de ce que je voudrais faire, pas seulement dans le relationnel mais aussi dans mes surveillances, mon suivi du patient, la connaissance de ceui-ci et de son dossier. Dans ce service, quid des transmissions ciblées, des diagnostics infirmiers, pas de transmissons orales dignes de ce nom, pas de méthode, chacun y va de sa petite histoire et raconte ce qu’il veut. Je suis étudiante, je suis là tous les jours, je constate la perte des infos ou leur déformation, la mauvaise connaissance que les infirmiers ont de leurs patients, mais eux ne s’en rendent même pas compte. Moi je le sais, car j’ai imprimé leurs dossiers que j’ai étudié sur mon temps libre.

Et je me demande. Mais pourquoi est ce que les infirmiers font autant de soins de base, alors qu’on a pas le temps de faire notre job correctement?? Il faut aider les aides soignantes car soi disant les soins de base c’est notre rôle propre, et puis sinon c’est pas respecteux envers nos collègues. Quoi, t’es infirmière, tu fais pas assez de toilettes? Honte sur toi. Tu laisses les aides soigantes seules à faire le sale boulot.

suspicious shockedOUI MAIS STOP LA.

Parce que déjà, le rôle propre infirmier, c’est loin de se résumer aux soins de base, surtout dans un service de médecine. Sérieusement, il est temps de faire évoluer cette idée, de nos jours, une infirmière peut et DOIT faire bien plus de sa propre initiative que des soins de base. Notre rôle propre, c’est aussi et surtout, voir tous nos patients, assurer une surveillance de qualité et pertinente, détecter les problèmes, résoudre ceux qu’on peut résoudre et alerter le médecin pour les autres. C’est pas le médecin qui est au chevet du patient, c’est bien nous, et là on a une grande responsabilité.

Donc, pendant que j’aide les aide-soignantes, et qu’ensuite elles prennent 2h de pause (parce que c’était ça, hein), moi j’ai encore un tas de choses à faire et d’autres que je n’ai pas pu faire correctement, et que les aides soignantes, elles, ne peuvent pas faire à ma place. Donc là, y’a un problème.  Oui, on peut aider les aide-soignantes quand on a le temps! Et faut pas se vexer! On a juste deux métiers différents, qui se complètent. Je peux faire le travail d’une aide mais elle ne peut pas faire le mien, donc l’aider ne doit pas empiéter sur la qualité de mon travail. De plus les soins de base sont tout aussi importants que le reste, ce n’est pas « le sale boulot ». Personnellement, je préfère mille fois faire des toilettes que des soins techniques. C’est un moment privilégié avec le patient et qui permet de récolter beaucoup d’informations.

Breeef. J’ai vraiment détesté la médecine.

sick ill vomit flu cat

 

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s