Bientôt les examens, faites moi don de vos neurones (voir de votre cerveau en entier)

revisions-pr-le-vrai-brevet2

 Les gens quand ils pensent « infirmière », déjà ils pensent « infirmièrE », mais surtout ils imaginent cette bonne femme en blouse blanche qui rentre dans votre chambre, règle une perf, vous fait des piqûres, mesure votre pression et puis s’en retourne et continue sa tournée. Moi même je n’imaginais pas à quel point en fait c’était teeeeellement plus que ça être infirmière, héhé. Nan parce que si j’avais su j’aurai p’têtre pas venu.

Nan j’plaisante. Mais j’aurai pris une année sabbatique avant de me jeter sur le feu^^

(Nan j’plaisante, je suis bien trop vieille pour prendre des années sabbatiques, c’est fini ça, c’est pour les jeunes).

Quand je parle à mon compagnon de ce que j’étudie, lui qui a parmi d’autres choses un bachelor en psycho, il se sent presque diminué parce qu’il à l’impression qu’a la fin de mes études j’aurai un savoir théorique équivalent au sien dans le domaine de la psy + tous les autres trucs que lui il sait pas. Ca l’énerve un peu, haha. 

Moi ça ne me fait pas vraiment rire en fait, parce qu’en attendant tout ça il faut le comprendre et il faut le retenir et j’ai pas beaucoup de temps libre pour ça. C’est hyper dense comme études, je ne sais pas ce que l’on étudie pas, y’a bien tous les domaines qui y passent.  Je le savais mais en même temps je ne me rendais pas vraiment compte. On se dit que bof, y’a les stages, pendant ce temps là il n’y a pas d’apports théoriques en plus, on peut réviser le weekend, tranquille, Achille!

QUE NENNI!

Un étudiant infirmier n’arrête jamais d’étudier. Les stages, c’est pire que tout, c’est comme un examen permanent, il faut tout le temps mobiliser ce que l’on sait, chercher ce que l’on ne sait pas, argumenter, réfléchir, lire, écrire… pleurer.

C’EST L’ACHEVEMENT CEREBRAL.

La journée commence et je me languis déjà de retrouver mon lit le soir. Mon copain le sait: pendant les stages je suis un fantôme à la maison. L’école à côté, c’est un peu comme des vacances. On ne se lève QUE à 7h20, on rentre vers 17h30, la belle vie quoi. On reçoit des heures et des heures d’enseignements et il faut travailler beaucoup mais enfin, c’est de la gnognote à côté des stages.

Sauf quand à l’école ils décident de nous faire des semaines « d’intégration » supposées faire ce fameux lien entre théorie et pratique et où là c’est nous qui travaillons, et en groupe en plus, quoi de mieux pour ne plus avoir de cerveau à la fin de la journée. Et puis hop, un petit travail noté pour conclure en beauté, quelle bonne idée! 3 semaines avant les examens, comme si on vait pas déjà assez à faire. Et là tous tes espoirs de réviser pendant la semaine d’intégration sont juste morts, zigouillés, foutus. Et en plus tu es fatigué comme si tu ne venais pas d’avoir deux semaines de vacances. Et les prochaines n’arriveront qu’à Pâcques… aaaaaaah! Je vais décéder bien avant.

Et une peur m’envahit: je ne vais pas y arriver. J’ai l’impression qu’avant cette école je n’avais jamais vraiment étudié en fait. Parce que là je découvre vraiment ce que c’est que de suer à la tâche. J’ai tellement tellement peur d’échouer à ces examens! Je ne sais pas à quoi m’attendre, je ne sais pas si j’ai travaillé comme il faut, si je m’y prends correctement, je ne sais pas trop ce qui est attendu, le niveau de difficulté…

J’ai le droit à un échec. UN SEUL. Si j’échoue une deuxième fois (au rattrapage), c’est la porte. Ca met la pression quand même.

J’ai donc retrouvé ma copine l’insomnie, l’autre la céphalée de tension quotidienne, les cernes sous les yeux avec cette sensation qu’ils vont me sortir des orbites – en même temps faut voir le temps que je passe sur ce fichu ordinateur à étudier…

Bref. La vie d’une étudiante infirmière.

PS: promis, bientôt je mettrai aussi des fiches de révisions, des grilles pour la démarche de soin, des trucs utiles quoi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s