Procrastination et rêves de Grand Nord

procrastination-large-e1331292437432Au lieu de travailler sur mon fichu projet personnel d’après stage là, je me plais à procrastiner. Je procrastine jusqu’à la dernière seconde. Il y a toujours quelque chose de mieux à faire que de travailler. Et il n’y a jamais rien de plus passionnant et urgent et irrésistible à faire que quand on devrait travailler. ^^ Les jours précédents je préparais mon trek dans les Alpes, et puis n’ayant plus rien à me mettre sous la dent j’ai passé des jours à jouer, j’ai un peu travaillé par ci par là (quand même^^), j’ai fait beaucoup de sport (enfin, beaucoup… j’me comprends. Enfin si pas mal quand même.) Et puis dernièrement,  impatiente d’enfin commencer les cours, les « vrais », je me suis mise à farfouiller sur l’intranet de l’école pour voir un peu à quelle sauce j’allais être servie pendant ces trois ans. Je regarde le détails des cours, je trombe sur les modules optionnels de deuxième année, je découvre un des modules optionnel: stage à l’étranger.

Le plus souvent ces stages c’est dans des pays en voie de développement, les cours de préparation au stage vont plutôt dans ce sens. Mais moi j’ai déjà été dans des pays en voie de développement, j’ai aussi fait un peu d’humanitaire, et j’ai tout simplement détesté. C’est mon expérience, ma vision des choses, avec mon approche plutôt non interventionniste et mon regard plutôt ethnologique sur les choses, qui a fait que ma rencontre avec l’humanitaire a été un échec. Je me suis jurée de ne plus jamais refaire de l’humanitaire. C’est comme ça que moi j’ai vécu la chose, je n’ai rien contre ceux qui en font.

Donc aller faire un stage au Togo ou au Vietnam, pas pour moi, même si l’expérience doit être très enrichissante, je ne le nie pas. Mais décidément non. Et puis moi, ce que j’aime, c’est le nord, c’est les montagnes, c’est les vastes étendues sauvages, ce sont ces lieux désolés, égarés, désertés, parce que trop froids, trop sauvages, trop rudes. J’aime la solitude, et j’aime les liens qui se créent avec ces autres humanoïdes égarés dans ces contrées lointaines. On s’attache les uns aux autres là plus qu’ailleurs, peut être parce qu’on a personne d’autre à aimer, peut être parce qu’en ces lieux, les infortunes et les joies sont ressenties et partagées avec une intensité rare…

Mongolie
Sur le pont à Alag Erdenet, Khovsgol, Mongolie
Alaska
Shoup Bay, Prince William Sound, Alaska

Je vais être infirmière, et je n’ai jamais été aussi heureuse d’entrer dans cette voie que depuis que j’ai réalisé que je pouvais combiner tous mes amours avec l’exercice de ce métier. Je n’avais jusqu’alors pas pensé que je pourrai être infirmière en milieu isolé, dans le Grand Nord ou dans les Terres Australes, que je pourrai accompagner des expéditions polaires, des expéditions scientifiques, des expéditions sportives, faire des croisières, faire un hivernage aux Kergelen (si j’ai de la chance^^), et tout cela en tant qu’infirmière. Bien sûr, enfin je ne sais pas mais je pense que ce ne sont pas des postes que l’on exerce forcément très longtemps, mais j’aimerai vraiment vivre ces expériences au cours de ma vie et plus encore en tant que soignante. Alors du coup, j’ai décidé que pour mon stage optionnel de fin de deuxième année, je partirai en milieu isolé, parce que c’est l’occasion rêvée de me faire une première expérience qui n’engage à rien, et qui me permettra de me mettre à l’épreuve. Et depuis que j’ai cette idée en tête, je n’arrive plus à penser à rien d’autre 😛

Je vais déjà me renseigner pour savoir si ça serai possible de faire ce stage au Nunavik dans le Grand Nord Québécois, parce que d’après mes renseignements, ce lieu serait idéal pour moi… vraiment. Mais bon. C’est cher, très très cher, pour pouvoir y aller. Va falloir travailler. Ca va suer.

Jetez un oeil à cet article pour en savoir plus sur le travail d’infirmier en région isolée et plus particulièrement à Nunavik, vous découvrirez comme l’infirmière et le médecin collaborent, comme le rôle de l’infirmière est élargi, comme elles sont autonomes et compétentes, comme le travail là bas est une expérience unique: sur infirmier.com et sur le site de la RRSSS (régie régionale de la santé et des services sociaux Nunavik)  

Et voyez comme vous êtes bien traités en plus, avec une paye de rêve, 16 semaines de vacances, votre logement et vos billets d’avion payés, et tout ça alors que vous avez des horaires de bureau: voir ici.

Moi j’dis, c’est le rêve. Le rêve total. A tous les niveaux 😀

northamerica_map_fr

 

village Nunavik

Donc bon, je rêve de pouvoir faire un stage là bas. Mais alors. J’en bave. Je ferai mon possible pour y arriver! Si ça ne marche pas ou si financièrement ça coince, ce qui est hélas probable, je verrai pour aller ailleurs. Notamment, pourquoi pas retourner en Mongolie? C’est aussi quelque part, de la médecine en milieu isolé. Car pour rien au monde je ne ferai un stage à Ulan Bataar. Oh la la nan. Donc ça pourrait être sympa aussi de retourner au Khovsgol où avec mes amis sur place ça serait beaucoup pus simple à organiser mais sinon j’aurai vraiment aimé aller dans l’Altaï.

Bon voilà. C’était la minute rêve de jeunesse. On verra bien où tout cela me mènera… Bien l’bonsoir!

Publicités

2 commentaires

  1. Salut, je viens de finir la formation d’infirmière. Dans mon école, pour les stages à l’étranger, il fallait être au moins 3 étudiants par destination. J’espère que tu pourra monter ton projet, mais tente d’enrôler des amis à toi pour être sure d’y arriver!

    • Ah bon? Tiens, mais pourquoi? Tu es en France ou en Suisse? (car moi je suis en Suisse, c’est peut être différent… surtout que dans le genre d’endroits où j’aimerai aller, déjà y’a pas beaucoup de gens que ça tente et en plus il y a peu de places je pense! Alors j’espère que ça sera différent^^)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s