Ma première rencontre avec la Démence

Source: http://www.retraiteplus.fr/la-maltraitance-des-personnes-agees/test-suspicion-maltraitance-sur-personne-agee
Source: http://www.retraiteplus.fr/la-maltraitance-des-personnes-agees/test-suspicion-maltraitance-sur-personne-agee

Aujourd’hui, j’avais donc ma journée d’observation en home médicalisé (équivalent de EHPAD en France), qui accueille donc des personnes âgées ayant un besoins important de soins et de surveillance, étant le plus souvent dépendantes voir très dépendantes. Ce fut une journée éprouvante pour moi, avec des sentiments à la fin, assez mitigés. En fin de compte, j’ai les larmes aux yeux sans trop savoir pourquoi. Je suis épuisée et confuse.

On sait que le corps de nos vieux, souvent, sont usés. C’est frippé, plissé, sec, blessé. La peau semble flotter autour des os. C’est pas joli joli, mais ça je le savais, ça, ça ne me dérange pas. Même les horribles escarres. Mais la démence… ça c’est quelque chose qui m’est étranger, quelque chose de dur, quelque chose qui me dépasse. Il m’a semblé très difficile de communiquer avec les résidents (enfin, pas tous, mais la plupart de ceux rencontrés aujourd’hui et dans les conditions dans lesquelles je les ai rencontré en tout cas).

– » Mais qu’est ce que c’est que cette mascarade? Mais ça va pas? C’est inadmissible!
-Quoi donc Madame? Qu’est ce qui ne va pas?
– Mais qu’est ce que c’est que cette mascarade?! »

Elle commençait à s’agiter. Plus j’essayais de comprendre, plus elle s’énervait. Mais… que faire? Que dire? Je ne la connais pas, elle ne me connait pas, je l’amène à la salle à manger et l’installe, tout va bien. Puis d’un seul coup, ça. Je suis perdue. Je suis désespérée.

-« Ca va Madame?
– Non.
– Qu’est ce qui ne va pas?
– Tout. Rien ne va!
– Mais… »

Mais quoi? Je ne sais pas quoi répondre. Elle s’assoit à sa table en attendant son repas, avec les autres résidents. On m’appelle. Je me sens terriblement impuissante.

– « Tenez vous bien au déambulateur Madame
– …
– On va descendre à l’animation
– …
– Non, c’est par ici Madame, il faut faire demi tour!
– …
– Alors, vous voulez vous asseoir où?
– … »

Et il fallu bien 15 minutes avant de pouvoir enfin l’asseoir. Elle ne répondait jamais, ne changeait pas d’expression, ne parlait presque pas. Est-ce qu’elle m’entend? Est-ce qu’elle me comprend? Est-ce qu’elle ne peut pas ou ne veut pas répondre? Que puis-je faire? Que dois-je faire? Je me sens nulle.

Punaise. Qu’est ce que c’est dur. Qu’est ce que c’est dur quand la communication est rendue si difficile, qu’est ce que c’est dur aussi, quand on a pas le temps de s’asseoir avec eux et d’essayer d’établir cette communication.

« Avant, c’était bien, on avait le temps, on pouvait discuter, sortir se promener avec eux, pour régler les conflits aussi c’était plus simple. Aujourd’hui, on est plus que la moitié. On a plus le temps. »

Sentiment d’un manque cruel de sens à tout ça. On a envie de se dire « a quoi bon? » On les réveille, on leur donne à manger, on les lave, on les habille et les déshabille, on les déplace par ci par là, on leur change les protections, on les couche, on les hydrate, on les recouche.

Quelle vie.

Bon. Il ne faut pas se méprendre. La bonne volonté est là, la tendresse est là, mais l’usure aussi. Les soignants font ce qu’ils peuvent avec les moyens qu’ils ont, c’est à dire peu. Heureusement, l’animation aussi est là pour égayer au mieux les journées, heureusement, les bénévoles aussi sont là, pour passer du temps avec eux et palier au manque de temps des soignants. Je trouve quand même triste que l’on ne donne pas plus d’argent pour s’occuper au mieux de nos vieux. On pourrait faire tellement plus. J’ai bien compris que ce que l’on va attendre de moi si je suis prise pour ce stage, c’est de vite devenir autonome. Et ça, je ne sais pas si j’en suis capable, tellement je me sens démunie. Est ce que je vais parvenir à communiquer avec eux? Est ce que je vais pouvoir créer du lien? Est-ce que je vais trouver du sens à tout ça? Est-ce que je vais réussir à m’adapter? Est-ce que je vais apprendre assez vite? Est ce que je vais tenir le coup? Aujourd’hui, à l’issue de cette journée d’observation, dont je comprends désormais tout l’intérêt moi qui prétendais ne pas avoir de doutes, je ne sais plus.

– « Alors, ça a été aujourd’hui?
– ben oui! Très bien! »

C’est vrai. J’avais l’impression, malgré les difficultés principalement de communication qui m’ont mise très mal à l’aise, que la journée c’était bien passée. Pourtant, arrivée à la maison, la fatigue m’accable et les larmes me montent. Je ne me sens pas si bien que cela finalement. Est ce que je vais réaliser ce stage? Est-ce que je suis à la hauteur? Je ne sais pas. Et ça me rend malheureuse…

Publicités

2 commentaires

  1. Bonjour,

    Ça ne vous dérange pas d’utiliser une photo qui ne vous appartient pas ?????
    Vous auriez pu avoir la politesse de me demander la permission d’utiliser le portrait de ma grand-mère pour votre post !!!!

    • Bonjour,

      écoutez, je suis désolée si cela vous a fâché, j’ai trouvé cette image en tapant des mots clefs sur google images, je l’ai trouvé belle et je l’ai choisie pour illustrer cet article. Je ne cherche pas à m’approprier les images des autres, je cherche juste à illustrer les articles de mon blog pour que ça fasse moins « bloc de texte », je n’avais pas le sentiment de faire quelque chose de mal. Mais bon, à l’avenir je tâcherai de regarder la source et de l’indiquer, c’est clair que c’est mon erreur. Et je vais changer de photo pour l’illustration de ce post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s