1er entretien d’embauche

Alors voilà, dans mon dernier article je vous disais que je recherchais un emploi dans un home (maison de retraite) et je n’avais pas beaucoup d’espoir, étant donné que je n’ai pas de qualifications pour travailler comme aide-soignante. Mais certains de mes camarades et mes professeurs m’avaient confirmé que ici en Suisse, c’était courant d’employer des personnes non qualifiées en maison de retraite. J’ai donc tenté ma chance, ne sachant trop à quoi m’attendre. Et j’ai finalement décroché un entretien dans une assez grande structure (une centaine de lits), pour travailler dans les soins, mais je n’en sais pas plus pour l’instant.

Dans ma lettre de motivation j’avais noté que je recherchais un poste « d’aide soignante-non qualifiée », ne sachant trop comment appeler cela. Il se trouve que le vrai intitulé, d’après ce que j’ai pu comprendre, c’est « auxiliaire de santé ». Un auxiliaire de santé fait basiquement le même travail qu’une aide soignante mais travaille sous leur supervision: parfois seul face à des patients stables, mais le plus souvent en binôme avec le personnel qualifié. L’auxiliaire de santé, pour prétendre au titre, doit être au bénéfice d’une formation croix-rouge de 120h + deux semaines de stage. Je suppose que mon année préparatoire est au moins l’équivalent de cela (14 semaines de cours + 8 semaines de stage, même si je n’ai pas encore effectué le mien…).

La réalité semble très différente en France, mais ici, même à l’hôpital j’ai pu rencontrer des soignants qui faisait le travail des aides-soignants sans pour autant être au bénéfice du diplôme, l’avantage pour l’institution étant bien sûr, de pouvoir les payer moins cher pour le même travail (qu’ils faisent aussi bien que les autres d’ailleurs). Quelque part c’est un peu étrange comme situation, on peut se demander si c’est juste. Mais il y a là un assez grand avantage: celui de laisser aux jeunes sans expérience l’occasion d’en acquérir, justement. Je m’en fiche un peu si je suis mal payée, car je suis contente d’avoir cette chance, je préfère mille fois cela à un travail en restauration ou magasin. De plus, ça va me permettre d’apprendre, de pratiquer, de prendre confiance. Si je décroche ce travail (dont je ne connais pas même encore les tenants et les aboutissants :D) je serai très heureuse.

Mon entretien est lundi… je ne sais pas du tout à quoi m’attendre! Je stresse évidemment, c’est le seul entretien que j’ai eu et je tiens à décrocher le travail. Je vais donc réviser un peu mes cours sur les 14 besoins fondamentaux, sur la toilette, la communication, les paramètres vitaux, l’hygiène… tout ce qui pourrai m’être utile pour démontrer que j’ai un minimum de connaissances! Que la chance soit avec moi…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s