Le toucher dans le soin

Résumé d’article: DELADOEILLE. P (1998) « LE TOUCHER DANS LE SOIN INFIRMIER », SOINS GÉRONTOLOGIE, N°11, P. 19 À 22.

Cette réflexion sur le toucher dans le soin est venue à l’auteur en s’interrogeant sur le sens de l’expression « touche la bosse d’un bossu, ça te portera bonheur. » Pour lui, cette expression est déplacée, car elle ne représente pas une manière de toucher l’infirme respectueuse. Il apporte alors une autre interprétation de cette maxime, en se disant que finalement, l’important, c’est la manière dont on va toucher la bosse qui compte : il s’agit de le faire sans en augmenter le mal, sans stigmatiser, mais au contraire dans un but de soigner le mal, de dépasser la différence et de créer un lien avec cet autre. Si on s’y prend de cette manière, dans le respect et la délicatesse, alors oui, le toucher dans le soin peut être porteur de bonheur, pour le soignant comme pour le soigné.

L’auteur remarque que la confrontation à des corps usés par la vieillesse et la maladie peuvent destabiliser un soignant qui, quelque part, se trouve face à son propre avenir. Pour l’auteur, c’est sans doute ici la raison ou une des raisons (mais non l’excuse) de la violence des gestes dans le soin. Pour cette raison, chacun devrait se questionner sur ses réelles motivations à exercer un métier dans le domaine des soins.

La première expérience de la toilette ou du change est pour l’auteur une étape déterminante dans la construction de son identité de soignant. Il illustre cela avec l’exemple d’un jeune stagiaire, Jean, qui a été très marqué par ces premières expériences, ce n’était pas quelque chose d’anodin pour lui. Puis il a très vite pu constater, quand une patiente lui témoigna avec profondeur de sa gratitude, que le toucher dans le soin pouvait et même était aussi une forme de communication avec l’autre. Il est important d’en prendre conscience pour que la toilette ou le change devienne plus qu’une entreprise de nettoyage des souillures, mais bien un acte de communication dans lequel le patient est reconnu et respecté dans sa dignité d’être humain. Au-delà, le toucher peut même devenir un moment de tendresse et de partage, « un partage de vie ». Dans la mort aussi, le toucher peut être un moment fort pour la famille, et l’aider à entrer dans un processus de deuil dans les meilleures conditions.
Finalement, l’auteur conclu en disant que le « toucher », parce qu’il est au cœur du métier et qu’il est porteur de sensations (agréables ou désagréables) et de sens, est quelque chose qui s’apprend, afin que ce « toucher des bosses des bossus » s’accomplisse de manière « vraie ».

« L’essentiel est intouchable avec les mains, on ne touche bien qu’avec le cœur »

Cet article m’a particulièrement plu, car je le trouve empreint de beaucoup de douceur dans la façon dont l’auteur s’exprime. Il m’a aussi rappelé à ma propre expérience, car je me suis déjà sentie comme le jeune stagiaire Jean dont il parle. C’était une expérience particulière que de se trouver face à des corps usés, et face à la nudité, aussi. Mais quand j’ai aidé une aide soignante à réinstaller dans son lit un vieux monsieur qui était arrivé à l’hôpital un peu déboussolé, et que celui –ci se tourna vers moi et qu’il me témoigna sa reconnaissance, envers moi et ma collègue d’ailleurs, et avec insistance, j’en fus extrêmement touchée. Je n’oublierai jamais cette première expérience, et ce monsieur restera longtemps dans ma mémoire. Pourtant, tout ce que j’avais fait, c’était aider ce monsieur à se remettre droit dans son lit. Mais comme l’auteur le dit avec son exemple de la dame dont il venait chaque jour prendre le pouls, parfois un geste simple peut renvoyer « à une communication beaucoup plus forte, à un échange dont souvent nos gestes de soignants sont porteurs (…) ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s