Programme de l’année, ou la curiosité enfin satisfaite^^

Comme promis dans le dernier article qui racontait un peu ma pré-rentrée , je vais décrire ici ce que l’on nous a raconté concernant le programme et l’organisation de l’année, en tout cas dans les grosses lignes, sachant que tout n’est pas encore très clair pour moi. C’est une organisation tout à fait différente de l’université, et les intitulés sont parfois obscurs! tentons de mettre tout ça au clair 😉

L’ORGANISATION

Cette année propédeutique santé est organisée en différentes parties, pratiques et théoriques:

les modules de formation en école: sur 14 semaines, c’est les cours en auditorium (ou amphi) et aussi en ateliers, c’est la partie la plus théorique. Ces modules sont enseignés la première partie de l’année, c’est à dire de septembre à décembre, suivis des examens.

les stages: la deuxième partie de l’année. Un stage de 6 semaines « dans le monde du travail en général », à trouver par l’étudiant, afin d’acquérir une expérience professionnelle. Un autre cette fois dit « spécifique », qui nous sera attribué en fonction de notre lieu de vie, de notre projet professionnel, et des disponibilités des lieux de stage. Celui ci est d’une durée de 8 semaines et s’effectue dans le domaine santé-social.

le projet personnel: c’est le travail de fin d’année, le fameux papier de 16 à 20 pages, suivi d’une soutenance orale. Il est a relier au stage spécifique, qui va donner la substance de ce travail, ou la matière dirons nous.

3 semaines dites « d’intégration » ou « APP » : semaines (à la maison me semble t-il) au cours desquelles est sensés digérer un peu tout ce qui a été vu et qui doivent permettre de faire le lien entre les différents cours à travers l’analyse d’une situation.

Pour la première partie, on sera divisés en deux groupes (soit environ 50 personnes par groupe, sauf je crois pour les cours « magistraux », en auditorium) et pour la deuxième partie (stages, ateliers, projet perso, tout ça) on sera divisés en trois groupes (soit environ 30 personnes par groupe), mais bien sûr les stages sont individuels et le projet personnel aussi, les groupes concernent seulement les cours. On admettra qu’il s’agit là de petites classes, si l’on compare avec les promo en France! Et ça c’est une chance!

Chaque semaine, les plannings sont amenés à changer, car on fonctionne par modules et dont certains vont occuper des journées complètes. Mais en principe, les cours sont du lundi au vendredi, de 9h à 12h30, puis de 13h30 à 16h00/16h45.

Aux trois groupes créés pour la deuxième partie de l’année correspondent aussi trois plannings différents, les stages devant être échelonnés. Du coup ça donne des trucs bizarre, surtout pour ceux qui auront la malchance (pas moi pas moi pas moi!!!) de tomber dans le troisième groupe… vos allez vite comprendre pourquoi, si vous cliquez sur le petit calendrier si dessous:

CALENDRIER

L’année de modules complémentaires, aussi appelée année propédeutique santé (afin de semer la confusion dans les esprits) concerne la première partie de ce calendrier. On peut voir la première partie, en bleu, commune, puis la  deuxième partie avec trois calendriers correspondants aux trois groupes. Vous remarquerez que le dernier groupe a ses vacances « d’été » en hiver, de Janvier à Avril… et les stages et autres modules pendant l’été. Ah oui, c’est sympatoche, bien sympatoche ça, d’avoir ses vacances en hiver, en même temps que… ben personne. Chéri-chéri, coupains coupines, la familia, personne, non personne, n’aura ses vacances en même temps que vous. Que nous. Que moi- peut être, mais espérons que cette fois la malchance me contournera. Pitié.

Sinon ben, c’est pas grave si on est célibataire, sans famille, asocial, et suicidaire. Un avantage tout de même, histoire d’illustrer l’adage qui dit que non, décidément non, rien n’est tout blanc ou tout noir: les billets d’avion, les hôtels, les restos et tout ça, sont moins chers quand personne ne peut partir en vacances. Quand vous êtes le seul en vacances. Si vous êtes un ermite, par exemple. (Je ne vois pas pourquoi les ermites ne pourraient pas aussi prendre des vacances.)

Donc hé ben, voilà. Mes amis, priez pour moi. J’aimerai bien avoir mes vacances d’été en été, siouplé!

 

LE PROGRAMME

Les cours sont organisés en 4 gros blocs (enfin, pas tous de taille équivalente):

un bloc principal (60%)  dont je ne suis plus sûre de l’intitulé (tellement j’ai pas su écrire dignement- en même temps j’avais pas de support), mis c’est truc du genre « activité de stagière pré-HES« . Et là dedans, on case vraiment un large panel d’enseignements tels que: anatomie, physiologie, concepts de santé et maladie, accompagnement des personnes en besoin de santé, ethno/socio, observation et évaluation clinique, bases juridiques…

Et comme cette année préparatoire prépare à tous les bachelors de la santé (nutritionniste, infirmier, ergothérapeute, physiothérapeute, technicien en radiologie…), et que le but de cette année est aussi de nous donner un perçu de toutes ces professions, on va faire aussi des bases dans chacun de ces domaines, soit: dépistage et risque nutritionnel (surtout obésité et diabète), ergonomie et manutention, moyens auxiliaires des activités de la vie quotidiennes, bases d’hygiène et PCI (prévention des risques d’infection.. ou quelque chose du genre), bases d’imagerie médicale et radioprotection.

Et ma foi, je me dis que pour faire infirmière ou n’importe quelle autre de ces professions, c’est pas un mal de connaître un peu le travail des autres professionnels avec qui on va collaborer. C’est bien aussi d’avoir un peu toutes les portes ouvertes à la fin de l’année, même si en principe mon choix est fait 😉

En tout cas j’ai le sentiment que c’est ce bloc là qui va le plus m’apporter en terme de nouveauté et d’acquis, à l’exception de tout ce qui est socio/ethno. Et ça tombe bien, c’est aussi le plus important.

un bloc « activités de communication »: module de 6 journées complètes, composées de 3 cours et de 6 ateliers (où je vais bien me ridiculiser^^). On va y voir les concepts de base de la communication, les facteurs influençant la communication (heures de philo de la com, années de linguistique et d’ethno de la communication, re-bonjour!) et la communication plus spécifique au domaine de la santé. Puis dans les ateliers on verra  les différents types de communication, l’établissement de relations professionnelles, et ENFIN la partie qui m’intéresse: communiquer avec des personnes ayant des troubles psy, communiquer avec les proches et la famille des malades, et la fin de vie et le refus des traitements.

un bloc « activités de collaboration« : ‘identifier les institutions socio-sanitaires, travailler en équipe, relayer ce qui nous est transmis… bref, rien compris. Je sais pas ce que c’est que ce bloc. J’ai le sentiment que ça va être le plus chiant…

un bloc « activité d’apprenant »: parce que apprenant, c’est pas comme étudiant, nous dit-on. Là aussi, un peu un bric à brac de différentes choses, que je perçois comme étant tantôt des activités à visée « auto-psychanalytiques », tantôt dans une démarche plus ethnographique, de dé-centrement, de réflexivité, de prise de recul, de regard critique, tantôt comme un cours « boite à outil » méthodologique. Et dedans, il va y avoir des choses qui vont me plaire et d’autres qui vont profondément m’ennuyer, c’est mon sentiment concernant ce bloc ci! Il sera évalué parce »que qu’on appelle un « portefolio », sorte de journal de bord de ces premières 14 semaines de cours, dont on ne sait pas encore très bien ce qui est attendu.

Et je ne sais plus dans quel bloc c’était, le dernier je crois, mais il y aussi un module lié à tout ce qui est gestion des émotions, savoir gérer des situations pas toujours évidentes,des conflits, faire face à la maladie, la mort, la souffrance… ces choses là.

Après il y a aussi les stages et le projet pro:

stage dans le domaine santé social ou stage « spécifique » de 8 semaines, dont j’ai déjà parlé. Le but de ce stage est de se familiariser avec le milieu de la santé, découvrir les différentes unités de soins, les différents métiers. L’évaluation se fera sur notre capacité à appliquer ce qui aura été vu dans les différents modules soit: la capacité à communiquer, l’intégration dans les équipes, l’écoute, entrer en relation avec les patients, ainsi que une démarche réflexive, poser des questions et cela va de soi, l’engagement dans les activités, s’intéresser à ce qui se passe, être engagé dans son stage quoi.

stage dans le monde du travail en général: 6 semaines, dont le but évident est de donner une première expérience professionnelle, et dont je serai dispensée.

– le projet professionnel: travail de fin d’année de 16 à 20 pages, dont le but est de développer la connaissance de soi, prendre du recul sur soi même, réfléchir à ses motivations, ce qu’on a retiré des stages et des cours, si on est bien fait pour travailler dans ce domaine, tout ça. Et enfin une partie quand même plus intellectuelle, où à partir d’une situation rencontrée en stage dans le domaine de la santé on élabore un questionnement, une problématique. Et on réfléchit un peu dessus. On a 4 semaines pour faire ça (mais c’est bien d’y penser aussi pendant qu’on est en stage), et une soutenance orale plus tard.

 

Et walà walà^^ Maintenant, la rentrée, c’est mardi prochain! On ne sait même aps encore par quoi on commence, car les plannings ne sont toujours pas prêts! A très vite pour la suite, ça va devenir intéressant, je l’espère!!

 

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s