Il était une fois, au musée d’anatomie de Bâle…

 

 Hier, j’ai passé l’après midi à Bâle, très jolie ville d’ailleurs, où je voulais en particulier visiter le musée d’anatomie. Alors à ma connaissance, le musée d’anatomie de Bâle est le seul musée d’anatomie en Suisse, à ma connaissance, je le répète. Si je me trompe, faites le moi donc savoir! C’est un petit musée en fin de compte, qui tient dans une seule pièce (assez grande tout de même), mais si on veut vraiment tout bien explorer, il faut en réalité pas mal de temps pour le parcourir, l’idéal étant 3h selon moi. Je n’en ai eu que deux, et j’ai dû me dépêcher à la fin pour tout voir, c’était un peu frustrant! Le musée n’ouvre pas longtemps, en semaine c’est de 14h à 17!  L’autre inconvénient, c’est que je ne cause pas allemand, mais alors pas un traitre mot, et à Bâle, on cause suisse-allemand, et ainsi les musées, forcément, sont aussi en allemand. Donc pour 5 francs de plus j’ai obtenu un classeur avec les explications en français, mais ô déception, seulement pour « les pièces les plus remarquables du musée », indiquées par un numéro. Donc, il y a plein de choses desquelles je suis passée à côté. Et là j’étais un peu fâchée parce que je me disais que pour un fichu classeur avec quelques pages photocopiées, où même pas toutes les pièces sont présentées, ça fait cher le classeur. A ce prix là ils pourraient même le donner, tiens. Mais bon, à vrai dire, c’est pas ça qui m’a le plus fâchée. C’est plus le fait que la Suisse est un pays multilingue, que tout le monde ne parle pas toutes les langues parlées en Suisse, et que donc la moindre des choses seraient d’avoir la traduction en au moins une autre des langues officielles, ou l’anglais, dans les musées. Et gratuitement. Parce que c’est pas très juste pour les citoyens Suisse de ne pas avoir accès à tout leur patrimoine culturel, je trouve. Pourquoi faut-il payer en plus pour avoir accès au musée quand on ne parle pas allemand? Pourquoi n’a t-on accès qu’à un tiers du musée, quand on paie en plus le même tarif à l’entrée? Ah non, vraiment, c’est pas juste. Pour moi c’était évident que les panneaux seraient en plusieurs langues, ou au moins en anglais ou français. Et j’aime pas l’injustice. Donc ça m’a vexée. Mais passons.

Alors par quoi commencer? Je n’avais jamais visité un musée d’anatomie avant, et je dois dire que c’est fort intéressant, et que c’est aussi sans doute un des domaines où la présentation dans un musée et tout à fait pertinente. Oui parce qu’il y a d’autres domaines qui selon moi s’y prêtent nettement moins et où la visite peut du coup être chiante, comme l’ethnologie par exemple, mais ce n’est que mon avis. Là, c’est tout simplement génial de pouvoir voir l’intérieur du corps humain, et des vrais corps, en plus. C’est ludique, ça fait sens, ça rend la connaissance moins abstraite, et en plus ça a quelque chose de fascinant. Je pense que ceux qui n’y connaissent rien vont y trouver leur compte car ils satisferont leur curiosité tout en se donnant quelques frissons, les autres pourront visualiser ce qu’ils connaissent surtout en théorie et sous forme de dessins ou de schémas… Bon, moi, je suis entre les deux, j’ai pas encore vraiment de connaissances anatomiques. Mais quand ça sera le cas je voudrais de nouveau aller dans un musée d’anatomie pour me mettre mes connaissances à l’épreuve 😉

Donc pour l’instant, je ne vais pas pouvoir commenter plus que ça les images que je vais vous présenter, je veux dire, d’un point de vue médical. Tout ce que j’ai un peu étudié pour l’instant par moi même, c’est le système cardio-vasculaire, donc voilà. Je vais plutôt vous présenter la chose d’une manière décalée… plus ou moins.

Et je vais commencer fort avec les pièces les plus… disons dérangeantes – selon mes propres critères- du musée. Car forcément un musée d’anatomie c’est aussi un peu un musée des horreurs 😛

LE PIRE…

Trois choses m’ont particulièrement « dérangées ». La première étant je pense, les coupes des parties sexuelles. Non pas que je sois prude ou je ne sais quoi, mais simplement parce que, quelque part, ça fait « mal » de voir ça, et l’idée de comment on l’a obtenu, du comment et pourquoi c’est là, sous nos yeux. Vous imaginez quand même qu’il s’agit de gens qui ont « donné leur corps à la science » et qui se sont retrouvés débités en petites pièces, leurs parties génitales exposées à jamais (ou presque) aux regards indécents de millions d’inconnus… Bon, si au moins c’était joli, les yeux indécents pourraient s’ébahir mais là, vraiment non, ça n’inspire que du dégoût. Le sexe féminin en particulier était tout simplement le pire minou ayant jamais existé dans l’univers. Au moins auraient-ils pu enlever les poils. Argh. J’ai même peur de vous mettre la photo. J’espère que vous ne m’en voudrez pas…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ouf. Voilà. Le pire est passé 😀  La deuxième chose qui m’a le plus dérangé n’a pas vraiment à voir avec des pièces en particulier. C’est juste que ça me rendait triste quand on voyait le visage des gens… c’est une sensation étrange. On peut voir à quoi ils ressemblaient… c’est plus un bras, un bout d’intestin ou un morceau d’os, mais bien une personne. Qui a existé, qui a vécu. Qui avait ce visage là, au moment où elle est partie. Oui, pour moi c’était triste… c’est comme ça. Il y en a deux trois en particulier qui m’ont particulièrement dérangée, c’était des visages de personnes âgées, que je n’ai pas pris en photo. Et en même temps, quelque part, je me dis que ça a quelque chose de génial d’avoir son visage conservé comme ça, pour des siècles et des siècles, plutôt que de pourrir en terre et disparaître de la surface de la terre en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire… Vous imaginez si au lieu de disparaître on pouvait tous être conservés plus ou moins intact dans des solutions comme pour les pièces anatomiques des musées? C’est peut être un peu « creepy » quelque part mais moi en tout cas, j’aimerai bien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Visage d'un bébé - on peut voir les dents qui sont encore dans les gencives.

 

La troisième et dernière chose un peu dérangeante du musée, ce fut sans doute cette énorme coupe longitudinale d’une pauvre malheureuse:

Coupe longitudinale à travers le corps d'un adulte. La coupe a été effectuée perpendiculairement à la ligne médiane du corps. Elle montre les organes internes des régions de la tête et du coup ainsi que dans les régions thoraciques et abdominales. On reconnaît clairement la colonne vertébrale avec la partie osseuse et les disques cartilagineux (...).

 

Ca fait bizarre hein? J’ai laissé échapper un « oh! » de surprise quand,  au détour d’une galerie je suis tombée nez à nez avec cette gente damoiselle. Mais c’est aussi super intéressant comme coupe. La voici prise d’en haut de manière à voir les organes justement, en 3 photos mises bout à bout (pour plus de détails cliquer sur les photos):

 

 

 

 

 

LE PLUS COOL

Bon en fait la dernière pièce présentée, la coupe longitudinale là, j’aurai bien envie de la mettre en premier parmi « les plus cool », parce que passé l’effet de surprise et le côté « creepy », c’est sans doute une des meilleures coupes que j’ai vu, une des plus intéressantes.

Sinon, il y a ça qui m’a beaucoup plu:

"Le changement de denture chez un enfant de 6 ans. On reconnaît la présence des dents définitives ainsi que les racines des dents de lait. La substance osseuse extérieure de la mâchoire supérieure et inférieure a été enlevée. Les racines ont été dégagées. C'est une préparation extraordinaire."

 

 

 

 

 

 

 

 

Ca fait bizarre de voir toutes ces rangées de dents! On a beau savoir que ça se passe comme ça, c’est vraiment curieux. Vous trouvez pas?

Et puis il y a cette pièce, qui même si elle n’est pas si impressionnante que ça (c’est « juste » un squelette ), est quand même cool car il s’agirait de la plus vieille préparation anatomique du monde, rien que ça. Et c’est le squelette d’un criminel, condamné à mort, dont on voit les traces de la décapitation…

Plus vieille préparation de squelette anatomique au monde- Andreas Vesale, Bâle, 1543.

Description: « Ce squelette est estimé la plus vieille préparation anatomique du monde. Il a été préparé par Andreas Vesale à Bâle en 1543. Lors du séjour de Vesale à Bâle, le redouté criminel Jacob Karrer de Gebweiler fut exécuté. On peut clairement voir les traces de la décapitation au sabre à la base des vertèbres cervicales. La ville de Bâle à demandé à Vesale de pratiquer sur ce corps une anatomie détaillée. Il a pratiqué une dissection publique qui a duré plusieurs jours en expliquant et commentant ses actes et en faisant exécuter des croquis de certaines préparations. Après la dissection des différents systèmes d’organes, il a travaillé et préparé le squelette jusqu’au plus petit détail. Avec l’aide du chirurgien Franz Jeckelmann, Vesale a rassemblé avec des fils de fer les divers os et exposé le squelette en position verticale. »

Enfin voilà, j’ai bien aimé ce charmant squelette à cause surtout de la petite histoire qui va avec et de son ancienneté. Il lui manque quelques morceaux, mais il est encore debout, le bougre!

Bon, et puis  je mettrai aussi dans cette catégorie le développement du squelette du  foetus. C’était intéressant à voir, le plus curieux étant sans doute celui âgé de 14 semaines:

Représentation du développement du squelette d'un foetus de 14 semaines. Le foetus mesure 11,5cm, su sommet du crâne au coccyx: 7,5cm. La substance osseuse est teinte avec du rouge d'alizarine, cette méthode colore spécifiquement les os en rouge foncé. Les organes internes ont été enlevés pendant la préparation. Le tissu conjonctif, le cartilage, la musculature et les ligaments sont devenus transparents grâce à l'impregnation de glycérine et d'hydroxyde de potassium.

Après, ce que personnellement j’ai trouvé très cool, même si j’ai conscience que en même temps c’est un peu horrible, c’est le bébé dans le ventre de la mère:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai trouvé aussi très chouettes et intéressantes toutes ces coupes longitudinales façon puzzle de la tête, du thorax et du bassin:

Enfin bref, il y avait plein d’autres choses mais je ne peux pas parler de tout et mettre toutes les photos, sinon on en finira jamais 😉 Passons donc à une autre section que je vais mentionner brièvement: les malformations. Hé oui, forcément, tout musée d’anatomie qui se respecte se doit de présenter quelques malformations pour ajouter aux frissons d’horreur du public venu chercher ici des sensations fortes. (Certes, j’exagère, mais il y a toujours des couillons qui viennent dans ces musées pour se « faire peur » en quelque sorte, vous savez ces bandes de jeunes boutonneux qui parlent fort et rigolent à gorge déployée et dont vous avez l’ irrépressible envie d’en faire une dissection publique à la Vesale, vous voyez?)

LES HORREURS DE LA NATURE

L'enfant girafe à deux tête
Deux en un
Le système digestif qui s'est développé à l'extérieur du corps...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

UN PEU D’HUMOUR

Et puis quand même, même dans un musée d’anatomie, on peut rire un peu. Ou en tout cas sourire. Ou tout au moins faire un rictus 😉

Coeur d'éléphant, d'homme et de souris
Cadavre moderne, avec port USB
Collier Massaï
Collier Massaï (système urinaire)
La preuve que décidément, ils sont fous ces suisses! 🙂

 

Enfin voilà, en gros, ce qu’à donné ma petite visite du musée d’anatomie de Bâle. C’est vraiment chouette les musées d’anatomie, je vous recommande une visite, si vous n’y avez jamais mis les pieds, ça vaut ne serait-ce que le coup d’oeil. Bon, évidemment si j’avais eu une traduction en français, j’aurai pu retirer beaucoup plus de cette visite, mais enfin, c’est déjà ça.  J’ai beaucoup aimé cette journée, car en dehors de la visite du musée j’ai pu déambuler dans le vieux centre fort joli de cette charmante ville, et manger pour la première fois quelques maigres mets dans un bar à tapas. J’adore le concept des tapas, moi qui suis gourmande et qui aime bien manger un petit peu de plusieurs choses, ça m’a réjouis et je me demande pourquoi j’ai jamais été dans un bar à tapas avant, à Paris, où c’est bien moins cher. Nan parce que là, c’était vraiment très cher, à vrai dire, c’était du vol, sincèrement. C’était très bon, mais quand on commande des dates au lard grillé pour 6.5.- , on s’attend à trouver un peu plus de quatre malheureuses dates dans son assiette. Eh ben nan. Il y avait bel et bien 4 dates.A 12.50.- le fromage avec morceaux de noix et un peu de confit de figue, on a envie de pleurer quand on voit arriver cinq petites tranches dudit fromage. Ah oui. Vraiment. Donc quand même ça me reste en travers de la gorge, ce bar à tapas hors de prix. C’était quand même des « plats » sans aucune préparation dont il s’agit, hein. Voilà c’était mon petit coup de gueule du jour, mais le positif c’est que j’ai découvert les tapas et que j’en ferai à la maison, désormais! Enfin bref. Pour finir je vous laisse avec quelques jolies images de la ville de Bâle! Ciao!

 

Publicités

6 commentaires

  1. et bien je voulais allez voir ce musée avec mon fils mais la pour le coup je croit que sa va encore un peu attendre lol il va pas s’en remettre
    j’adore bale c’est une ville magnifique enfin quand on cherche pas une place de parking hein !
    bonne journée
    si tu passe sur mon blog sa parle des truc a faire dans la region des 3 frontiere

    • Bonjour et merci du commentaire! En effet je ne sais pas si aller visiter un musée d’anatomie avec un enfant est une bonne idée 😛 Comme je disais un musée d’anatomie c’est aussi un peu un musée des horreurs! Cela dit les enfants sont aussi surprenants: ils ne sont pas encore « formatés » comme un adulte et ils ne vont pas forcément être choqué si on les prépare bien et si on leur explique les choses. Les enfants sont curieux, et moi quand j’étais enfant j’aurai beaucoup aimé voir un musée d’anatomie, mais je en sais pas comment j’aurai réagit face à certaines pièces, car je suis une âme sensible 😉 Le mieux est peut être d’attendre qu’il soit plus grand, à moins qu’il soit vraiment intéressé par l’anatomie!

      En tout cas oui, Bâle est vraiment une très jolie ville, j’ai beaucoup aimé! Je passerai voir ton blog!

  2. très intéressant, enfin même plus que ça, toujours fascinant ces galeries anatomiques, même s’il y a des choses un peu dures à voir.
    la transition de fin avec les tapas, un humour un peu particulier, pas sûr que ça passe chez tout le monde 🙂

    • Merci Thoracotomie de me faire l’honneur de ta visite (j’admire beaucoup ton blog), je vois que tu as trouvé le chemin jusqu’à la nouvelle adresse du blog, j’en suis contente 😉

      Un humour un peu particulier, tu trouves? Pourtant, je me suis retenue, je trouve que c’est plutôt soft moi! 🙂 Enfin bon, tu sais, l’humour quel qu’il soit, ça passe ou ça passe pas, c’est pas grave. Comme disait l’autre « On peut rire de tout mais pas avec tout le monde »!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s