Ethnopsychiatrie – Introduction

Y- a t-il des processus psychiques qui seraient universels ?

Telle est la question 😉 Est ce que la culture fabrique des psychismes différents? Comment doit on ajuster l’appareil thérapeutique à la culture des patients? On va tenter d’y répondre à travers le cas du complexe d’Oedipe: on devrait pouvoir constater dans toutes les cultures l’existence d’un tel complexe. On parlera aussi d’un des grands débats de l’ethnopsychiatrie: l’accueil les populations migrantes. 

Plan:

1. Qu’est ce que le complexe d’Oedipe?

2. Le point de vue de l’anthropologie : paricide, inceste et sexualité.

3. L’accueil des populations migrantes

4. Bibliographie

1. Qu’est ce que le complexe d’Oedipe?

C’est une organisation fantasmatique. Des fantasmes inconscients, car refoulés. C’est un organisateur psychique qui va structurer nos pulsions d’adultes. Liée à la prohibition de l’inceste et cette règle suppose que l’on ait tous reconnus la différence des sexes et des générations. Toute communauté doit se structurer selon ces deux données qui servent de cadre éducatif aux enfants. Deux sexes, donc deux Oedipes. Et Oedipe inversé, qui convoite le parent du même sexe. La psychanalyse nous dit qu’on est tous à l’origine bisexuel. Bisexualité psychique.

Freud a commencé en 1910 jusqu’en 1923. Il travaillait sur ses rêves et ses pulsions . Il cherche a interpréter, car il veut pouvoir accéder à l’inconscient. Car si on ignore ce qui est latent, inconscient, comment peut on comprendre ce que l’on voit si on ne comprend pas ce qu’on ne voit pas (ce qui est latent)? C’est là que la psychanalyse peut aider. Quel rôle joue la part latente des individus dans leurs rapports à la culture? Individus membres d’une culture mais individus singuliers; importance de l’histoire personnelle. Cause manifeste / cause latente, psychique / social, individu / groupe. Qu’est ce qui est la manifestation du social et le vécu de l’individu? Quelle est la part du manifeste dans la façon dont le latent va se constituer?

Le Complexe d’Oedipe se fabrique enfant et continue de se fabriquer toute la vie de l’individu. Sentiments ambivalents à l’égard de ses parents. Pour Freud pas de relations d’amour sans relations de haine. Ces sentiments engendrent de la culpabilité, et la peur d’être puni en cas de transgression . Articulation en trois instances qui sont le « ça » (tout ce qui est pulsionnel, affects refoulés) , le « moi » ( sorte d’instance intégratrice qui permet d’équilibrer les pulsions du ça et les impératifs du surmoi) , surmoi (obligations et interdits qu’on s’imposent). Obstacle de l’interdit qui va faire naître des conflits psychiques qui vont se développer dans cette structure complexe , toute notre vie. Voilà a quel point l’Oedipe est pour Freud le noyau de la construction psychique de l’individu.

2. Le point de vue de l’anthropologie

Les anthropologues rejettent la psychanalyse sans avoir lu Freud, mais c’est a partir d’Oedipe que anthropologues et psyhiatres vont débattre. Le 1er qui va le faire c’est Freud dans « Totem et tabou » en 1910. Pour Freud l’inceste n’est pas le 1er de tous les crimes (la prohibition de l’inceste– Lévi Strauss), c’est le paricide, dont découlerai l’inceste. Freud va réfléchir aux origines de la culture en rapport avec la psychanalyse, en s’appuyant sur des récits de voyage. Immense polémique: y a t-il universalité de la psy et de ses concepts?

Deux manières de présenter le paricide. Soit c’est un fait qui a eu lieu dans la préhistoire, renié et refoulé, soit c’est un fait imaginaire qui a capturé quelque chose d’essentiel du réel, et qui fonctionnerait comme un mythe:

Horde primitive au sein de laquelle le père vit avec ses femmes et ses enfants. Le père est puissant et terrible, qui jouit d’un monopole sexuel absolu même sur ses filles. Accès exclusif à toutes les femmes. Les fils complotent et décident de se révolter contre la loi du père. Les fils vont le tuer et le manger. Ils renoncent à l’acte incestueux et à la violence; ils s’interdisent l’accès à leurs soeurs et filles. Ils vont donc devoir chercher des femmes ailleurs. C’est ainsi qu’on passe de la violence et de l’inceste à une sorte de contrat social. On retrouve la théorie de l’exogamie de Levi Strauss. Freud défend l’idée que en mangeant leur père, il y a le premier sacrifice qu’ils vont répéter en choisissant un animal totémique comme substitut du père.

Godelier: en affirmant que tout ordre social est d’abord un ordre sexuel qui divise plus qu’il n’unit, en affirmant que tout ordre social vient du contrôle de la sexualité, pour qu’une société existe, il faut sacrifier quelque chose de sa sexualité, il touche à quelque chose d’important. Le contrôle de la sexualité permet l’instauration d’un lien social. S’interroger sur la façon dont la société a fait loi en réprimant du part du pulsionnel. Exercice d’un contrôle. Qu’est ce qui est ordonné par l’ordre social.

Certains anthropologues ce sont intéressés à la psychanalyse en soignant des soldats de névroses traumatiques de guerre: Rivers et Seligman. Seligman a envoyé Malinowski aux Iles Trobriand pour vérifier l’Oedipe.  Ils sont parmi les 1ers anthropologues à lire la psychanalyse. Sur le terrain Malinowski va véritablement engager la controverse. Il va répondre à Freud en décrivant la vie sexuelle des trobriandais. On pense que l’analyse n’a pas été neutre. Malinowski voulait absolument voir une sexualité débridée chez les Trobriandais. (Voir Pullman: « Malinowski contre Freud ».) => G. Devereux, « de l’angoisse à la méthode dans les sciences du comportement » : caractère anxiogène des données. Entrée en résonance. Utile dans certains cas, dans d’autres cas non (exemple des deuils d’enfants et des psy qui parfois s’effondrent). Quand on choisi un terrain on ne le choisi pas de manière neutre, et on peut voir des choses dans son sujet qui n’ y sont pas et aussi ne pas voir des choses qui y sont. Pour Devreux, un bon anthropologue c’est un bon analysé.

Freud n’a jamais répondu à Malinowski, sur l’universalité de l’Oedipe. Ernest Jones lui répondu: la structuration psychique, au lieu de prendre le père et la mère prend la mère et l’oncle. Même structuration sur le plan dynamique, mais les individus engagés dans le complexe sont différents.

Les anthropologues américains et britanniques vont exprimer une très grande méfiance à l’égard de la psychanalyse et vont l’ignorer. Mais un certains nombre de remarques vont être suscitées. Boas dira que la psychanalyse favorise une régression a de vastes synthèses comparatistes telles qu’aimaient le faire les évolutionnistes. Dans l’héritage du culturalisme on a intégré des données de la psy : comment la culture est intégrée à la personnalité? –> Création d’une école: « culture et personnalité », Abraham C.

En France , psychologie cognitive: pas d’affects, pas de pulsions … Le poids des représentations des paradigmes sociologiques va tenir à l’écart ce qui est du singulier, du psychique, de l’individu. Durkheim va réussir à intégrer les deux. L’individu naît de la société, et non pas la société de l’individu. Primat du social sur l’individuel. Mise à l’écart de l’interrogation du social et du psychique. Marcel Mauss va le 1er manifester un intérêt à la psy et à la socio. Initiation d’un dialogue.

Levi Strauss dira que si l’ethnologie est d’abord une psychologie, elle est cognitive. Les émotions et les affects n’ont pas leur place en ethnologie. Le psychologique est subordonné au sociologique.

Définition de l’inconscient: il est mis au principe de tous les principes symboliques. Pas d’affects, pas de refoulé, organisation en discours d’éléments qui lui sont extérieurs. Sorte de rouage, qui serait une fonction symbolisatrice , qui permet d’organiser des éléments qui viennent toujours de l’extérieur. C’est la fonction symbolique, qui va créer de la signification.

Définition de la pulsion de Freud: pas la pulsion animale. Pulsion dynamique. La pulsion , le ça, faite de l’histoire personnelle qui créé des affects particuliers, va s’exprimer sous le contrôle de l’appareil psychique, le moi et le surmoi. On est fait d’un psyché et d’un soma.

Critiques de Levi Straus à l’égard de la psychanalyse :

  • L’affectif et le pulsionnel ne peuvent pas être à l’origine de l’institutionnel qui est ordonné.
  • Caractère réducteur de la théorie qui ramène tout au sexuel / pulsionnel!!!

Freud était.il un obsédé du zizi sexuel?

3. L’accueil des populations migrantes

Geza Roheim: un des 1ers à aller sur le terrain en établissant des concordances entre des processus psychiques et des mythes ou croyances diverses connues des ethnologues. Il s’est intéressé à cette question oedipienne, mais aussi à la façon dont différente cultures vont traiter ce qui nous lie tous (mort ect..) Il cherche à vérifier l’universel en Somalie, deux ans en Australie, 10 mois sur l’île de Normanby (Trobriands) et Arizona.

George Devereux : il s’inscrira dans la voix tracée par Roheim. Hongrois d’origine. Etudie les liens entre l’inconscient et la culture. Existe t-il des sociétés qui vont favoriser certaines formes de maladies mentales plutot que d’autres? Psychisme et culture? Il pose cette question avec une epistémologie particulière. Si on veut accéder à l’universel de la culture on ne peut pas le faire sans accéder à la partie latente. Comme on ne peux pas tout connaître, il propose d’articuler entre elles les deux disciplines. Il ne propose pas de fonder une psycho-anthropologie mais de faire travailler les deux disciplines de manière disjointe complémentaire. Tenir les deux discours successivement. Cette complémentarité est possible car pour lui culture et psychisme coexistent, pas de prévalence de l’un sur l’autre. Le psychisme n’est rien d’autre que la face interne de la culture. La psychologie c’est le dedans de la culture. Il cherche à explorer en profondeur des matériaux culturels à la fois au plan psychologique et anthropologique. Son approche suppose de distinguer l’existence de deux inconscients: un individuel et un inconscient ethnique qu’il définit comme « cette part de son inconscient total qu’un individu possède en commun, il est composé de ce que , conformément aux exigences de sa culture chaque génération apprend à refouler et a son tour force la génération suivante à refouler. Il change comme change la culture et se transmet comme se transmet la culture.  »

Classement des pathologies individuelles et des pathologies culturelles: il dit qu’il y a des cultures qui sont malades de leur inconscient ethnique « désordres ethniques ». C’est la culture qui fabrique ses victimes.

T. Nathan : a poussé la pensée de Devereux  plus loin. C’est l’inconscient ethnique qui va occuper un place centrale. Le symptôme pour Nathan est inaccessible pour une psychologie occidentale, parce que le patient est par nature , et essence, différent par sa culture du patient occidental. Le thérapeute est sensé entrer en contact avec le patient, sorte de mimetisme des thérapies du pays d’origine.

Problème: en ne prenant en compte que le seul inconscient ethnique, on réduit l’inconscient a ce seul inconscient ethnique.

Devereux disait que les problèmes qu’il avait rencontré dans sa clinique « se présentent sur un mode encore plus critique dans une relation analytique ou n’intervient pas des patients de culture étrangère ». Les facteurs culturels sont davantage à prendre en compte quand on appartient à cette même culture car c’est un point aveugle, alors qu’on les détecte plus facilement dans l’autre cas.

Critique de Fachin: 1954 le gouvernement britannique va nommer un commissaire spécial pour enquêter sur la révolte « mao mao » en pays Kikuyu. Instauration de l’état d’urgence. On a délégué un commissaire pour enquête à Nairobi sur ce qui a fromenté cette révolte. Le commissaire, Colin Carothers, a publié un rapport la psychologie des « mao mao », et dans l’analyse de cette rébellion, il explique que le mouvement n’est pas politique mais psychopathologique, boulversements psychiques liés à la colonisation. Développement d’une mentalité de la forêt caractérisée par une insécurité vis à vis des groupes voisins et esprits maléfiques, d’où tendance à la suspicion et au secret, mais aussi à la violence. Ils sont déçus et haineux => dérive pathologique. Dissociation de la personnalité, qui aurait favoris une duplicité criminelle. Aucun moment ne sont évoqué les revendications. Cette description légitime l’action politique de répression de la rébellion.

Doit on ajuster un cadre ou accueillir le patient migrant comme un patient normal? Peut être doit on accueillir un malade plutôt qu’un migrant.

Lire :

  • Donald. Winnicott , études de cas cliniques.
  • Bastide : croiser des approches anthropologiques et psychologiques, métissage des concepts, interroge le lien entre psychopathologies et cultures.
  • Ortigues: couple de psychanalystes qui publient un ouvrage « Oedipe africain »: ils travaillent à l’hôpital femmes de Dakar.

4. Bibliographie indicative

BASTIDE R. – Sociologie des maladies mentales. Paris, Flammarion, 1965.

DEVEREUX G. — Essais d’ethnopsychiatrie générale. Paris, Gallimard, 1970.

DEVEREUX G. – De l’angoisse à la méthode dans les sciences du comportement. Paris, flammarion, 1980.

FOURASTE R., 1985, Introduction à l’ethnopsychiatrie, Toulouse, Privat.

FANON F. – Peau noire, masque blanc. Paris Point seuil, 1952.

FREUD S. – Totem et tabou. Galimmard, Paris (1913, 1ere édition)

JULIERAT B. Penser l’imaginaire. Essais d’anthropologie psychanalytique. Payot, Lausanne, 2001.

GREEN A. – La causalité psychique. Entre nature et culture. Paris, Odile Jacob, 1995.

LAPLANTINE F. – Ethnopsychiatrie psychanalytique. Beauchesne, Paris, 2007.

MALINOWSKI B. – La sexualité et sa répression dans les sociétés primitives. Paris, Payot, 1971.

NATHAN T. — La folie des autres. Traité d’ethnopsychiatrie clinique. Paris, Dunod, 1986.

NATHAN T. — Le sperme du Diable. Eléments d’ethnopsychothérapie. Paris, P.U.F., 1988.

NATHAN T. — Fier de n’avoir ni pays ni ami, quelle sottise c’était. Principes d’ethnopsychanalyse. Grenoble, La Pensée sauvage, 1993.

NATHAN T. — L’influence qui guérit. Paris, Odile Jacob, 1994.

NATHAN T. — Nous ne sommes pas seuls au monde. Paris, Les empêcheurs de penser en rond, 2001.

NATHAN T. ET I. STENGERS — Médecins et Sorciers, Les empêcheurs de penser en rond, Syntélabo, 1995

RECHTMAN R. – (2000) De la psychiatrie des migrants au culturalisme des ethnopsychiatres. Hommes et migrations. Santé, le traitement de la différence, n°1225.

ROHEIM G. – Psychanalyse et anthropologie. Tel, Gallimmard, Paris.

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s